Les porte de l'au-delà

Inscrivez-vous à notre newsletter

@tousdroitsréservés @lesportesdelaudela siren 883281057

La pensée

24/09/2023

La pensée

La pensée est la base vivante de toutes les réalisations sur le plan physique et extra-physique. Elle est matière, mais sur une autre échelle de vibration, elle est constituée d’éléments atomiques plus compliqués et subtils que l’hydrogène et l’uranium. Ces éléments transcendent le tableau périodique des éléments chimiques connus dans le monde. Il n’existe pas de terminologie adéquate pour les désigner et on emploie la même nomenclature terrestre : nucléons, protons, neutrons, positrons, électrons ou photons mentaux.

La particule de pensée, comme corpuscule fluidique semblable à l’atome, est une unité en essence qui se subdivise en divers types, conformément à la quantité, qualité, comportement et trajectoires des composants qui l’intègrent. Ainsi, la particule de pensée, bien que vive et puissante dans la composition déversée par l’esprit qui l’a produite, est également passive devant le sentiment qui lui donne forme et nature pour le bien ou pour le mal. Ainsi, le fluide résultant peut être acide ou basique, doux ou amer, vivifiant ou mortel, selon la force du sentiment qui l’a produit et qui a engendré les rayons de l’émotion ou du désir. Le progrès est remarquablement accéléré par le fluide mental qui a des qualités magnétiques d’induction. 

 

L’induction est le phénomène qui consiste à électriser un corps ou le charger d’électrons en l’approchant ou en le plongeant dans un champ électrique ou magnétique. De la même manière, le courant de particules mentales sort de chaque Esprit avec une qualité d’induction mentale d’autant plus grande que les facultés de concentration et de persistance dans les buts à atteindre sont évidentes.
Par le biais de l’induction mentale nous influençons sur les autres Esprits et nous recevons leur influence. Son importance est donc indiscutable. Ainsi, le choix de nos objectifs dans la vie est également important. Nous ne pouvons pas oublier que le but de notre attention se convertit en facteur inductif et nous pousse à émettre les valeurs de la pensée continue dans la direction que prend notre idée. Dans cette direction nous trouvons les principes qui s’ajustent aux nôtres. De ce fait, nous sommes automatiquement liés en esprit à tous les incarnés ou désincarnés qui pensent comme nous pensons. Cette liaison est d’autant plus étroite que l’atmosphère mentale qui nous lie les uns aux autres est proche, indépendamment de facteurs spatiaux.

 

Les Ondes Longues : ce sont toutes les ondes supérieures à 600 mètres de longueur. Elles circulent le long de la surface terrestre et sont à courte portée.
Les Ondes Moyennes : ce sont les ondes qui ont une longueur comprise entre 150 et 600 mètres. Elles circulent le long de la surface terrestre mais se projettent vers les couches supérieures de l’atmosphère. Elles sont à plus longue portée que les précédentes, mais ne sont pas très longues.
Les Ondes Courtes : ce sont celles qui varient entre 10 et 150 mètres. Elles se dirigent vers l’atmosphère supérieure et sont captées par « ricochet ». Elles ont une très longue portée et peuvent être captées même aux pôles de la Planète.
Les Ondes Ultracourtes : ce sont celles qui ont moins de dix mètres. Elles ont une portée beaucoup plus longue et plus forte et se répandent dans les couches supérieures de l’atmosphère.

 


Dans l’au-delà, il est possible de classer les rayons super-ultracourts, par lesquels s’expriment les légions d’Esprits supérieurs à travers des processus encore inaccessibles à notre observation. L’esprit humain, quant à lui, s’exprime au travers d’oscillations courtes, moyennes et longues alors que les animaux n’émettent que des rayons discontinus générant des oscillations fragmentaires.
Un autre concept très important, lié à ces ondes, est la syntonie. En physique, elle désigne la condition d’un circuit dont la fréquence de vibration est égale à celle d’un autre circuit Ainsi, on sait ce que signifie identité ou harmonie vibratoire. Du point de vue spirituel, c’est le niveau de ressemblance des émissions ou des radiations mentales de deux esprits ou plus qui ont des pensées, des sentiments et des idéaux identiques. C’est la syntonie vibratoire que nous connaissons si bien. André Luiz nous dit que les anges s’expriment par des rayons super-ultra-courts, dans des processus encore inaccessibles à l’observation commune. Pour parvenir à des états plus élevés, la créature humaine devra vivre des situations extraordinaires comme par exemple, des émotions profondes, des douleurs très intenses, des concentrations difficiles, des supplications angoissées. De ce fait, son esprit émettra des rayons très courts qui ont un immense pouvoir transformateur, proches des rayons gamma. ( Les rayons gamma, sont une forme de rayonnement électromagnétique de haute énergie produits par la radioactivité ou d'autre processus nucléaire ou subatomique Ils possèdent une longueur d'onde très courte inférieure à 5 nanomètres. Les rayons gamma sont très pénétrants, exemple : un blindage qui réduit de 50% l'intensité des rayons gamma nécessite 1 cm de plomb, 6 cm de béton ou 9 cm de terre).
Pour aller encore plus en avant dans ce parallèle, on fait un rapprochement entre le courant électrique et le courant médiumnique. Lorsque l’intensité et le sens de propagation du courant sont invariables, le courant est continu ou direct. Lorsque l’intensité et les sens varient périodiquement obéissant à un mouvement de va et vient, le courant est alternatif.

 


Dans la médiumnité, nous pouvons avoir un courant continu ou direct, dans les cas de passivité absolue, lorsque le courant médiumnique circule seulement de l’Esprit communicant vers le médium. Lorsque le médium réagit par la pensée sur l’Esprit communicant, nous avons le courant alternatif. Dans les manifestations d’entités malheureuses par le courant alternatif, l’esprit du médium pourrait aider dans l’endoctrinement. Mais ce courant alternatif peut aussi expliquer le niveau d’interférence du médium dans la communication reçue.
De même que la résistance correspond à l’absorption d’énergie électrique - transformée en chaleur - sur le circuit, de même sur un circuit médiumnique, la résistance peut être assimilée à la dissipation d’énergie mentale destinée au soutien élémentaire entre l’Esprit communicant et le médium.

 

Phénomène de l'inductance : C’est celui de l’inductance. En raison de l’inductance, lorsque le courant varie, une force accrue apparaît sur le circuit et s’oppose à la variation. Cette propriété joue un rôle semblable à l’inertie en mécanique. Si le circuit électrique en action subit une discontinuité abrupte, l’effet en étude produit une décharge électrique dont les conséquences varient selon l’intensité du courant puisque le circuit – qui comprend bobines et moteurs - est de nature inductive. Ces éléments ne doivent pas être interrompus et leurs mouvements doivent être réduits lentement car c’est le seul moyen d’empêcher l’apparition d’autres courants, susceptibles d’engendrer des fermetures ou des ruptures désastreuses pour les appareils utilisés. Le circuit médiumnique possède cette même propriété vis-à-vis de l’énergie mentale-électromagnétique conservée dans le champ de l’association mentale, entre l’entité communicante et le médium, provoquée par l’équilibre entre les deux. Cet équilibre évite toute variation possible. En raison de ce principe, lorsqu’une modification se fait sur le courant mental, une augmentation de force qui empêche la variation apparaît dans les profondeurs de la conjonction médiumnique. Si la violence intervient et crée des changements brusques, l’inductance sur le plan mental engendre une décharge magnétique, dont les effets sont classés selon l’intensité de l’intégration en cours. Les explications d’André Luiz ne sont pas difficiles à comprendre lorsqu’on se souvient que le circuit médiumnique comprend des éléments du périsprit et des tissus cellulaires complexes, aussi bien sur le plan physique que spirituel. Ce circuit est fortement inductif et ne doit pas être soumis à des interruptions intempestives.

 


Enfin, une autre caractéristique du phénomène électrique est la capacité qui permet d’accumuler de l’énergie dans le champ électrique : cette énergie accompagne la présence du voltage, semblable à l’effet de l’élasticité en mécanique. Nous avons ainsi les condensateurs : appareils qui gardent l’énergie dans le champ électrostatique du circuit. Avec eux, on conserve de l’énergie électrique pendant le chargement qui est ensuite restituée au circuit, lors de la décharge. C’est la comparaison qu’utilise André Luiz pour faire le rapprochement avec le circuit médiumnique. Dans ce cas, la capacité exprime la propriété selon laquelle on vérifie le stockage des ressources spirituelles sur le circuit. Des ressources qui correspondent à la syntonie psychique. Ceci a lieu, en particulier dans les tâches médiumniques dont les fins sont nobles, là où chaque médium est subordonné à « l’Esprit Guide » traditionnel ou à un directeur de la Spiritualité, la formation d’un circuit est toujours nécessaire.
Mais avant tout, penser c’est créer. Toute la création possède vie et mouvement et impose une responsabilité à la conscience créatrice. Et comme la vie et le mouvement sont liés aux principes de permutation, il est indispensable d’analyser ce que nous donnons afin d’évaluer ce que nous devons recevoir. Ainsi, nos pensées sont à l’origine de nos actes et nos actes sont à l’origine des pensées d’autrui. Ce qui signifie : Là où se trouve la pensée, il y a des courants mentaux, là où il existe les courants mentaux il y a association. Et toute association implique interdépendance et influence réciproque.
Les courants mentaux, formés d’atomes, circulent dans toutes les régions du cerveau. Comme la pensée est une force subtile et inépuisable de l’Esprit, nous pouvons la classer comme un courant vif qui possède des propriétés multiples d’auto-excitation et d’auto-élaboration de formes. Toute particule du courant mental prend son origine dans les émotions et désirs cachés de l’Esprit. Par des phénomènes intimes et profonds de la conscience - dont la structure n’a pas encore été étudiée – elle se déplace en produisant des irradiations électromagnétiques dont la fréquence varie selon les états mentaux de l’émetteur.


Naturellement, il existe des courants mentaux soit constructifs soit destructifs. Afin que l’homme produise des résultats harmonieux et constructifs avec ses pensées, il est indispensable de suivre le chemin du travail méthodique dont la base est la maxime : « ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’il te fît ». Où qu’il soit, l’Esprit est appelé à servir en faveur d’autrui. S’il émet des forces mentales déséquilibrées et destructrices, il attire automatiquement les mêmes forces et entre dans des tourbillons terribles qui le mènent souvent aux délits et aux actions néfastes.
Enfin il serait difficile de discourir sur le concept de la pensée sans évoquer la notion d’idéoplastie par laquelle, la pensée peut se matérialiser par la création de formes dont la durée varie selon la permanence de l’onde émise. L’idée est un « être » organisé par notre esprit à qui la pensée donne forme et auquel la volonté imprime mouvement et direction. Comme les particules de la pensée sont passives devant le sentiment qui leur donne forme et nature pour le bien ou pour le mal, il est facile de conclure que les idées ont les caractéristiques des sentiments qui les ont produites.
Déjà en 1908, Bozzano souligne que les formes pensées peuvent être observées dans des photos puisqu’elles peuvent être imprimées dans des clichés. Le colonel Albert de Rochas réussit à obtenir plusieurs photos dans des expériences avec la médium Eusápia Paladino, décrites dans les Annales des Sciences Psychiques. De même Hernani Guimarães Andrade, dans un article de olha Espírita, décrit des recherches de ce genre avec le clairvoyant Ted Serios, réalisées par un parapsychologue, le Dr J. Eisenbud, aux EUA. Ted Serios fixe l’objectif d’une caméra polaroïd et, en même temps, pense intensément à une image donnée pendant quelques secondes. Lorsque la photo est développée, on voit l’image pensée. Dans le même texte, Andrade décrit les recherches faites par le Dr Eisenbud et par le couple Walter et Mary Jo Uphoff avec le clairvoyant japonais, Masuaki Kiyota, dont les résultats furent positifs. Bozzano a raison lorsqu’il affirme que « le phénomène de la photographie mentale des vivants montre que la pensée et la volonté sont des forces plastiques et organisatrices… »

 


Ainsi, Chaque Esprit engendre en lui un potentiel inimaginable de forces mentales, électromagnétiques qui transmet sur ce courant psychique les ressources et les valeurs qu’il accumule en lui. Lorsqu’il crée cette force, l’esprit assimile spontanément les courant mentaux qui s’harmonisent avec le type d’onde émise, impose aux esprits sympathiques le fruit de ses élucubrations et en recueille ce qui lui est caractéristique, indépendamment de la distance spatiale. Ainsi, une fois que nous avons choisi nos objectifs, de manière raisonnée, l’objet de notre attention se convertit en facteur inductif et nous oblige à émettre les valeurs de la pensée continue dans la direction vers laquelle notre idée s’est fixée. Dans cette direction, nous allons trouver les principes qui s’ajustent aux nôtres parce qu’automatiquement, nous sommes liés en esprit avec tous les incarnés et désincarnés qui pensent comme nous pensons.