Les porte de l'au-delà

Inscrivez-vous à notre newsletter

@tousdroitsréservés @lesportesdelaudela siren 883281057

Comment s’établit le choix des parents pour le futur réincarné ?

17/09/2023

Comment s’établit le choix des parents pour le futur réincarné ?

Un Esprit va se réincarner et avec l’aide de son guide, il va choisir ses parents. Ce choix se réalise grâce aux liens qui existent entre chacun, existences du passé nous attachant les uns aux autres. La famille, dans laquelle il naîtra, diffusera le positif et le négatif dont il a besoin pour évoluer. Cette future famille dans laquelle un Esprit se réincarne est déterminée par les qualités et les défauts qui font partie du noyau familial. Cela signifie que l'enfant aura, dans cette famille, les difficultés et les facilités nécessaires pour accomplir ce qui était prévu avant la naissance.

Toujours le progrès


Chaque famille a des caractéristiques qui stimulent positivement ou négativement l'enfant, qui est en cours de formation. Par exemple, une mère aimante mais craintive tombe enceinte. Ses vibrations sont celles d'une profonde acceptation et d’une grande joie. La peur et l'insécurité l’habitent aussi. L'Esprit qui naîtra sera stimulé par tous ces sentiments, ces pensées, ces vibrations et ces sensations. Les vibrations de l'amour autant que les vibrations d'insécurité influenceront la formation du fœtus.
Supposons que cette mère craigne de perdre son travail. Cet ensemble de pensées, de sentiments atteindront le fœtus. Il sera incapable de faire face à cela. Il utilisera alors sa banque de données d’Esprit pour y arriver. L'Esprit est l’être spirituel du fœtus, c’est la référence, la mémoire et la capacité d’analyser la situation, c’est lui qui va donner un sens aux angoisses de sa mère. Nous appelons cela les stimulas dynamiseurs parce qu'ils aiguillonnent et stimulent la mémoire spirituelle, provoquant ainsi une partie de celle-ci et s'infiltrant dans l'esprit du bébé avant sa naissance, pendant la naissance et même après la naissance
Supposons maintenant que, dans une incarnation passée, cet Esprit ait eu faim à cause du chômage. Les vibrations maternelles qui dynamisent la mémoire de l'Esprit vont peut-être provoquer de l'anxiété chez le futur réincarné. Cette anxiété va créer un enfant anxieux qui devra relever le défi de l'anxiété dans sa vie. Ainsi, le bébé qui naîtra est bien dans la continuité de l'Esprit incarné en lui. Il naît avec les informations d'autres incarnations et du plan spirituel.

 

 

De multiples vies avant
Le bébé, qui arrive, n'est pas une page vierge, il possède une richesse extraordinaire d'informations et de ressources et c'est ainsi que se forme sa personnalité. Sa formation s'accompagne avec l'entrée du contenu d’un Esprit, multimillénaire, qui prend forme dans un nouveau corps.
Nous sommes une continuation. Nous sommes dans un nouveau corps dirigé par un vieil Esprit, qui a eu de nombreuses incarnations, possédant de nombreuses ressources, compétences, connaissances mais aussi conditionnements et traumatismes.
Chaque enfant est un Esprit rempli de vies et d'histoires. Il est important de savoir travailler avec son histoire et de profiter des ressources qui ont été durement développées en dizaines ou centaines d'incarnations.
Nous l’avons bien compris le fœtus est connecté à un Esprit qui a la capacité de perception et de mémoire. Les événements de cette étape de la vie sont stockés et influencent la formation de l'esprit du bébé. Ainsi, les premiers souvenirs que le bébé aura seront un mélange de souvenirs intra-utérins avec des souvenirs d'incarnations passées.

 

 

La famille est le terrain d'essai pour l'évolution de l'Esprit
La maman peu sûre d’elle comme dans l'exemple précédent, devrait-elle se sentir coupable ? Non, jamais. Le choix de cette mère ainsi que celle du père pour recevoir cet Esprit est dû à la combinaison de leurs qualités et de leurs difficultés. L'Esprit naît dans un nouveau corps pour combattre, surmonter les difficultés et évoluer. Il se réincarne parce qu'il a beaucoup à apprendre et à mûrir. Les difficultés qui se dynamisent dans la formation du fœtus sont déjà présentes dans l'Esprit et doivent être résolues par celui-ci, ce qui veut dire que la famille n’aiguillonne que ce que l'Esprit qui se réincarne porte en lui.
C'est la même chose dans la vie quotidienne : qu'attendez-vous d'un ingrat ? De l’ingratitude. Qu’avons-nous d'une personne malhonnête ? De la malhonnêteté…
Si quelqu'un donne un plat de nourriture à un ingrat, comment sera-t-il animé ? Par l’ingratitude… Il pensera et dira : « Elle m'a donné du riz et des haricots, elle aurait dû me donner des nouilles ! " Par contre, si cette personne est reconnaissante, elle sera satisfaite par cette assiette de nourriture, quel que soit le contenu, car ce sont les qualités de l’individu qui brillent et se reflètent dans chaque acte et ce qui n'existe pas, ne peut être stimulé.
De même, si la mère émet des vibrations anxiogènes et que l'Esprit est en paix, elle n'activera rien du tout. Tout ce qui est bon ou mauvais qui s’active dans le fœtus peut l’être parce qu'il est déjà présent dans l'Esprit. Ce qui existe peut-être stimulé et l'enfant l’affrontera en bien ou en mal.

 

 

Qu'est que les parents transmettent à leurs enfants ?
Les enfants sont une bénédiction pour la famille car avec leur personnalité unique, ils contribuent à l’apprentissage des parents qui ne cessent de progresser grâce à eux. Tout le monde apprend parce que tout le monde a besoin de se grandir.
Les parents fournissent aux enfants le matériel pour la formation du corps qui, quasiment toujours, a une similitude physique et organique avec celui de leurs parents, grâce à l'hérédité. À cette vie animale que les parents transmettent à leurs enfants, une nouvelle âme vient se joindre en apportant la vie morale. Les similitudes morales qui existent parfois entre les parents et les enfants viennent du fait qu'ils sont des Esprits sympathiques, attirés par l'affinité d’inclinations. Elles peuvent être aussi le résultat de l'éducation, puisque les Esprits des parents exercent beaucoup d'influence sur les Esprits des enfants après la naissance.

 

 

Éduquer est la mission des parents
Ce sont les parents qui ont la mission de développer l'Esprit des enfants à travers l'éducation, en cherchant à corriger les mauvaises tendances qu'ils apportent et à cultiver les bonnes qualités qu'ils possèdent en potentiel, comme toutes les créatures de Dieu. Les parents ne pourront pas, à travers leurs pensées et leurs prières, inciter un bon Esprit au lieu d'un Esprit inférieur à venir dans le corps de l'enfant qu'ils vont avoir à gérer, mais ils pourront améliorer l'Esprit de l'enfant par l'éducation. Cela est leur devoir.
Les mauvais enfants sont une épreuve pour les parents ou une opportunité de réparation selon les lois divines, pour leur contribution dans une vie passée à la déviation morale de l'Esprit qui est maintenant leur enfant. Des parents bons et vertueux peuvent avoir des enfants pervers parce qu'un mauvais Esprit peut demander de bons parents, dans l'espoir que leurs conseils puissent le diriger vers le bon chemin et, plusieurs fois, Dieu peut lui concéder cette opportunité.
Éduquer des enfants est une tâche que Dieu confie aux parents et, s'ils manquent à cela, ils en seront responsables. Mais s'ils font tout ce qu'ils peuvent et assistent leurs enfants dans le progrès moral et que ceux-ci n'acceptent pas la bonne orientation, les parents peuvent avoir la conscience tranquille. L'amertume qu’ils ressentent pour ne pas avoir réussi dans le succès attendu est soulagé par la certitude que, dans le futur, ils pourront encore finir l'œuvre commencée et qu’un jour, les enfants ingrats les récompenseront avec amour.
Toutes les personnes qui vivent avec des enfants doivent coopérer à leur éducation puisque la fraternité nous rend responsables les uns des autres.